Communiqués de Presse de BeCommerce

Les Belges ont déjà dépensé 2,95 milliards d’euros en ligne au premier trimestre 2019


Une croissance de 8 % par rapport à la même période l’année dernière

Bruxelles, le 13 juin 2019 – L’e-commerce ne cesse de progresser en Belgique : le nombre de dépenses en ligne et les montant dépensés augmentent à nouveau, pour la 5ème année consécutive. C’est ce qui ressort des chiffres trimestriels du BeCommerce Market Monitor, l’étude de marché commandée par BeCommerce, réalisée par GfK avec le soutien de PostNL et de Google. Au cours du premier trimestre 2019, le nombre d’achats en ligne s’est établi à 27,1 millions, une hausse de 18 % comparé à la même période en 2018. Le Belge a également dépensé 8 % de plus en ligne. Avec 2,95 milliards d’euros, le montant total dépensé frise la barre symbolique des 3 milliards. « 7,3 millions de Belges ont déjà fait des achats en ligne en 2019. Ce chiffre ainsi que d’autres révélés par le BeCommerce Market Monitor, montrent clairement que le shopping en ligne continue à gagner du terrain. Il représente même à l’heure actuelle 20 % du marché total des dépenses », déclare Sofie Geeroms, Managing Director de BeCommerce.

« Billets d’avion et hébergements » trustent la première place


Lors du premier trimestre 2019, ce sont des services qui ont principalement été achetés. Ces achats en ligne ont représenté 66 % du total des dépenses en ligne. Comme lors des deux années précédentes, les « billets d’avion et hébergements » (hors forfait) arrivent en tête du top 3. Ils s’adjugent une part de 87 % des dépenses en ligne. Les « tickets pour des attractions et des événements » se classent en deuxième position avec 78 %. Le top 3 est complété par les « voyages en forfait », qui représentent 64 % des dépenses en ligne.

La catégorie « Santé et beauté » affiche la plus forte croissance

La part des dépenses en ligne pour des produits augmente elle aussi. Ils s’adjugent un dixième des dépenses. La catégorie qui affiche la plus forte progression dans les dépenses en ligne est, pour le troisième trimestre consécutif, la catégorie « Santé et beauté » (+47 % par rapport au Q1 de 2018).

15 % des achats en ligne s’effectuent avec un smartphone

Le smartphone progresse au détriment de l’ordinateur de bureau et de la tablette dans les dépenses et achats en ligne. Au cours du premier trimestre de cette année, 15 % des achats ont été réalisés à l’aide d’un smartphone. « En dépit du recul de l’ordinateur de bureau et de la tablette en matière d’achats en ligne, l’ordinateur portable reste encore et toujours le moyen le plus populaire pour la réalisation de dépenses en ligne. Plus de la moitié des dépenses en ligne ont été effectuées à partir d’un laptop (55 %) », précise Sofie Geeroms de BeCommerce.

Bancontact reste le champion des moyens de paiement

Bancontact en ligne confirme sa position de moyen de paiement le plus populaire en Belgique : 52 % des paiements du premier trimestre ont été effectués par Bancontact en ligne. La carte de crédit, utilisée par 44 % des acheteurs en ligne, arrive en deuxième position. PayPal, utilisé par 27 % des acheteurs pour leur shopping en ligne, conserve sa troisième place.

9 acheteurs en ligne expérimentés sur 10 se disent satisfaits

Les acheteurs en ligne sont en général très satisfaits de leur expérience de shopping en ligne. Neuf acheteurs en ligne expérimentés sur dix se disent satisfaits. En ce qui concerne les acheteurs qui font pour la première fois leur shopping en ligne, huit sur dix se disent satisfaits. Les principales raisons de leur satisfaction sont le prix modique et le confort offert par la commande à domicile. Par ailleurs, le gain de temps est également une raison importante pour les achats en ligne, selon un répondant sur trois. « Le BeCommerce Market Monitor examine également ce que les Belges considèrent comme les principaux inconvénients du shopping en ligne. Près de la moitié d’entre eux (43 %) perçoit les frais d’envoi comme un inconvénient. L’absence de contact avec le produit et l’obligation de payer d’avance sont également considérés comme des obstacles », ajoute Sofie Geeroms.

 

À propos de BeCommerce

BeCommerce est l’association belge qui, forte d’un label de qualité formel des sites web d’e-commerce, renforce la confiance des consommateurs dans cette forme de commerce. En s’appuyant sur la certification, les scans de sécurité, les évaluations et les notations des sites web d’e-commerce par les consommateurs, BeCommerce participe à la croissance du secteur.

BeCommerce atteint également ces objectifs en pratique par le biais de campagnes de sensibilisation, d’information, de transfert de connaissances et de projets de recherche, ainsi que par l’élaboration d’un code de conduite spécifique. En outre, BeCommerce contribue à la création d'un environnement économique et politique favorable au secteur. En particulier, elle s'efforce de supprimer toute restriction réglementaire qui entrave la compétitivité du commerce numérique, y compris la vente à distance, et de poursuivre son développement en Belgique.

Parmi ses membres et partenaires, elle compte principalement des boutiques en ligne et des entreprises actives dans les secteurs du commerce électronique et de la vente à distance, ainsi que des entreprises fournissant des services dans les secteurs de la logistique, du paiement et de l'informatique.

À propos du BeCommerce Market Monitor

Le BeCommerce Market Monitor dresse un tableau du marché de consommation total de l’e-commerce. Le rapport repose sur une combinaison inédite de différentes sources de données : un suivi continu des données de consommation, complété par des panels continus de distributeurs et une enquête de consommation supplémentaire parmi 4.000 consommateurs par trimestre. Le marché en ligne total comprend tous les achats de consommation personnels et ménagers, à l’exclusion du gaming et des paris en ligne. Les articles commandés qui sont retournés et qui ne sont donc finalement pas achetés n’entrent pas en ligne de compte dans ce rapport. Sur base des 18 segments de marché étudiés, une distinction est opérée entre les produits et les services.

Les achats B2C de produits et de services sont couverts par le BeCommerce Market Monitor, indépendamment de l’endroit où le produit ou le service a été acheté : à domicile, au travail, en déplacement, dans la rue commerçante ou en magasin (en ligne en boutique sur une tablette ou une borne). Les chiffres incluent la TVA.

BeCommerce est le commanditaire de cette étude à grande échelle depuis 2015. Le BeCommerce Market Monitor est réalisé par GfK et rendu possible avec le concours de PostNL et Google.


Sofie Geeroms
Managing Director BeCommerce
info@becommerce.be
+32 472 32 50 74

Reactions (0)

Soyez le premier à laisser votre message...

← Retour sur la revue