Coronacrisis: Streamingdiensten en online marktplaatsen steeds populairder | BeCommerce

Crise du coronavirus : Les services de streaming et les marchés en ligne gagnent en popularité


BeCommerce Shopping100 liste les 100 meilleurs magasins en ligne actifs sur le marché belge suite à une « année coronavirus » éprouvante

Bruxelles, le 6 mai 2021 - L’an dernier, la crise du coronavirus a non seulement accéléré la transition des magasins physiques vers l’e-commerce, mais a également conduit, au sein du secteur du commerce électronique, à quelques glissements frappants du secteur événementiel vers les produits pour la maison, le jardin et la déco. Les grands gagnants de la crise sont principalement les marchés en ligne et les services de streaming. Comme nous l’apprend le rapport annuel Shopping100 que BeCommerce – l’asbl belge qui réunit les entreprises actives dans le commerce électronique – publie aujourd’hui avec le soutien de Cofidis. Outre d’importantes conclusions sur l’évolution du marché, le rapport Shopping100 dresse aussi la liste des principaux acteurs belges et étrangers actifs sur le marché belge de l’e-commerce. 

La crise du coronavirus accélère la transition vers l’économie de plateforme.

La crise du coronavirus et les confinements qui l’ont accompagnée ont accéléré la transition du commerce de détail traditionnel vers une économie de plateforme. Internet offre en effet la possibilité aux consommateurs de se rencontrer sur des plateformes de tous types : des marchés en ligne où les acheteurs et vendeurs entrent directement en contact jusqu’à une sorte de « Test achats » innovant numérique où l’on peut comparer les prix et les produits et obtenir des informations. Si le top 10 du rapport précédent comprenait encore trois magasins en ligne d’enseignes physiques – Ikea.com, hm.com et zara.com –, ces webshops ont disparu du sommet de la liste de cette année. Le tout dernier top 10 est dominé par des marchés en ligne – Facebook, Instagram et Etsy – et des services en ligne tels que Spotify, Disney+ et Prime Video d’Amazon.

« L’évolution vers une économie de plateforme est un fait », souligne Sofie Geeroms, Managing Director de BeCommerce. « Les plateformes offrent en effet une variété incroyable de possibilités, fruits des progrès technologiques. Pour nos entrepreneurs et indépendants, il est donc impératif de lancer leur propre magasin en ligne et ainsi de se doter de canaux de vente complémentaires. »

Le consommateur achète davantage d’articles pour la maison, le jardin et la décoration

Parmi les magasins en ligne belges performants, on constate par ailleurs quelques glissements remarquables. La liste révèle que le consommateur belge placé en (semi-)confinement a dépensé nettement plus en jeux, jouets, vêtements pour bébé, aliments, produits pharmaceutiques et électroniques. Les webshops dédiés aux articles pour la maison, le jardin et la décoration ont également attiré davantage les consommateurs. Les magasins en ligne belges qui ont réussi à exceller durant la crise du coronavirus sont donc Brico, Casa, Unigro, Dreambaby et Weba. À l’autre extrême du spectre, nous retrouvons les webshops qui disparaissent de la liste parce qu’ils ont eu moins de visiteurs que lors des années précédentes, tels que Teleticketservice et Bongo.

« Nous nous réjouissons que les entreprises belges soient toujours plus présentes dans la liste et voulons continuer à aider les PME belges qui entendent opérer le saut vers l’e-commerce », souligne encore Sofie Geeroms de BeCommerce. « En 2021, nous allons donc accompagner gratuitement des PME dans le développement de leur webshop, ce qui comprend aussi un coaching gratuit et un guide pratique consacré à l’e-commerce. Les nouveaux venus auront accès, en adhérant gratuitement à BeCommerce, aux enseignements de marché que BeCommerce partage avec ses membres et partenaires. BeCommerce entend ainsi également ouvrir la voie vers une ère post-Covid, où l’accent sera mis sur le renforcement de l’offre en ligne en Belgique.»