Persbericht: E-commerce: Belg gaf in eerste helft 2021 meer uit dan vorig jaar | BeCommerce

Première moitié de 2021: les Belges ont dépensé plus que l'année dernière en e-commerce


Bruxelles, 14 septembre 2021 – Les achats en ligne poursuivent leur progression, selon les observations du Market Monitor de BeCommerce. Au cours de la première moitié de cette année, les Belges ont dépensé 5,56 milliards d’euros dans l’e-commerce. Soit plus que durant la même période  l’année passée, où ce chiffre s’élevait à5,1 milliards d’euros. « C’est une hausse impressionnante », conclut Sofie Geeroms, Managing Director de BeCommerce. « Voici plusieurs années que nous remarquons que les consommateurs sont de plus en plus nombreux à se tourner vers l’achat en ligne. Dans ce contexte de crise sanitaire et de fermeture des magasins physiques, cette tendance n’a fait que s’accentuer. Il est intéressant de noter que cette tendance se poursuit alors que nous revenons peu à peu à la normale. C’est ainsi qu’au cours du dernier trimestre, 37 % de l’ensemble des dépenses en ligne concernaient les services, comme le voyage et les événements. Bref, le Belge continue de faire confiance aux boutiques en ligne belges. 

5,56 milliards d’euros en dépenses en ligne

Au cours du premier semestre de 2021, les Belges ont dépensé 5,56 milliards d’euros en e-commerce, soit davantage que les 5,1 milliards d’euros enregistrés au cours de la même période en 2020. Selon les personnes interrogées, le fait de pouvoir commander de chez soi reste la raison principale pour acheter en ligne. Pourtant, les frais de livraison constituent toujours le principal obstacle aux achats sur le web pour la moitié des consommateurs – chiffre conséquent. 


achetés en magasin physique. Concernant tous les autres produits, la confiance du consommateur reste forte. Au cours du deuxième trimestre de 2021, le segment ayant connu la plus forte croissance en dépenses en ligne est la catégorie Food/Nearfood (produits alimentaires, articles de ménage, aliments pour animaux, …), en progression de 51 % par rapport à la même période de l’année précédente. Malgré cette hausse, la part de ces achats reste limitée : 2% de toutes les dépenses ont été effectuées en ligne au deuxième trimestre de 2020, contre 4 % au deuxième trimestre de 2021. « Même cela a pris un certain temps, on voit que les Belges se tournent désormais vers le web pour les produits alimentaires aussi », précise Sofie Geeroms. « Cela dit, cette catégorie recèle toujours un énorme potentiel de croissance. En comparaison avec d’autres pays européens, la distribution et les spécialistes en alimentation restent toujours un peu à la traîne.»


 


Les services tels que les voyages ou les événements en première place 

Ce sont à nouveau 37 % de l’ensemble des dépenses en ligne qui ont été consacrées aux services, tels que les voyages et les événements – soit 40 millions d’achats pour un total de 1 milliard d’euros. Si lors de la même période l’année précédente, en raison des graves répercussions de la crise sanitaire, seul 1 achat sur 10 avait été consacré aux services, le secteur des services semblent peu à peu se rétablir.


Le top 3 du total des dépenses en ligne par catégorie reste cependant inchangé : « La catégorie ‘Billets d’avion et hôtels (hors les all-in)’, en baisse de 6 % par rapport au deuxième trimestre de 2020, conserve néanmoins sa position en tête avec une part de 85 % des achats en ligne. Concernant la catégorie en deuxième position, ‘Billets d’attractions et événements’, 84 % des dépenses ont été effectuées en ligne au cours de ce deuxième trimestre. En troisième place, la catégorie ‘Voyages à forfait’ a vu 64 % des dépenses effectuées en ligne.


« Voyages, événements et attractions : le consommateur a renoué avec sa vie d’avant au cours du trimestre écoulé, ce que l’on remarque aussi à travers les dépenses en ligne des Belges. Les secteurs de l’événementiel et des voyages se redressent, et notre Market Monitor indique que les Belges gardent confiance dans les boutiques en ligne belges », affirme Sofie Geeroms.


Aux Belges qui persistent à douter de la fiabilité des points de vente en ligne, BeCommerce recommande de vérifier la présence d’un label de confiance pour la boutique où ils aimeraient effectuer un achat. « Un label de confiance permet au consommateur de vérifier de manière simple si la boutique à laquelle il accède permet un achat en sécurité. Les magasins en ligne qui sont membres de BeCommerce respectent toutes les dispositions légales en vigueur en Belgique et au niveau de l’Union européenne », conclut Sofie Geeroms. « Il suffit de consulter la liste des membres de BeCommerce pour connaître toutes les boutiques web qui bénéficient du Label de Confiance de BeCommerce. »

Le smartphone continue de gagner en popularité grâce aux achats impulsifs

Le smartphone poursuit son ascension chez les Belges pour ce qui est des achats en ligne : un quart de ces achats ont été effectués via téléphone. À noter que le smartphone est encore principalement utilisé pour les petits achats ; de même, les répondants au Market Monitor indiquent qu’il s’agit essentiellement d’achats impulsifs. Pour les achats d’une certaine valeur, le PC et l’ordinateur portable continuent de caracoler en tête. Avec 38 % de l’ensemble des achats web, le laptop reste la plate-forme préférée des Belges pour les courses et le lèche-vitrine en ligne.


Le Bancontact reste le moyen de paiement le plus populaire

Le Bancontact reste le moyen de paiement le plus populaire, utilisé par plus de la moitié des acheteurs en ligne et correspondant à 4 achats en ligne sur 10. La carte de crédit se maintient à la deuxième place, avec pratiquement un tiers de l’ensemble des dépenses en ligne, représentant le premier choix du consommateur pour les achats plus coûteux. En troisième position, on retrouve PayPal, qui a servi pour un dixième des dépenses en ligne et a été utilisé au moins une fois par 1 acheteur sur 3 au cours du trimestre écoulé.