Record absolu : les Belges ont dépensé 11,46 milliards d'euros en ligne en 2019


Les Belges dépensent en moyenne 1363 euros en ligne selon le BeCommerce Market Monitor

En 2019, le commerce en ligne a battu tous les records en Belgique. C'est ce qui ressort du nouveau BeCommerce Market Monitor. L'année dernière, les Belges ont dépensé 11,46 milliards d'euros en ligne, soit 900 millions d'euros de plus qu'en 2018. « L’e-commerce est plus que jamais le moteur de la croissance du commerce de détail en Belgique : environ 50% de la croissance est due aux ventes en ligne », remarque Sofie Geeroms, Managing Director de BeCommerce. « Les Belges font donc plus souvent leurs achats en ligne : en 2019, nos compatriotes ont acheté en moyenne 13,4 fois sur internet, ce qui représente un total de 112,9 millions d'achats. Autre chiffre frappant : en moyenne, les Belges ont dépensé 1363 euros en ligne en 2019 ».

L’e-commerce en Belgique a encore battu tous les records en 2019. Au total, les Belges ont dépensé pas moins de 11,46 milliards d'euros en ligne, soit une croissance de 8 % par rapport à 2018. Depuis cette année, une dépense sur cinq des Belges est effectuée en ligne. En effet, neuf Belges sur dix (de plus de 15 ans) ont acheté en ligne l'année dernière. C'est ce qui ressort des derniers chiffres du BeCommerce Market Monitor, une enquête menée par GfK pour le compte de BeCommerce avec le soutien de Google et de PostNL.

Les voyages représentent toujours la plus grande partie des dépenses, une année record grâce à des catégories en pleine croissance

Les « voyages en avion et logement » (non compris dans un forfait) restent la catégorie la plus populaire des dépenses en ligne, avec 87 % des dépenses en ligne, suivis par les « billets d'attractions et d'événements » (79 %) et les « voyages en forfait » (65 %). « Les dépenses dans ces trois catégories restent relativement stables », constate Sofie Geeroms de BeCommerce. « La croissance du commerce électronique belge se retrouve donc plus dans des catégories telles que "Santé & Beauté". Cette catégorie de dépenses en ligne a augmenté de 25% au cours de l'année écoulée par rapport à 2018. »

La Flandre comme locomotive de la croissance de l’e-commerce

L’étude de GfK montre que les Flamands font toujours plus d'achats en ligne que les Wallons. Les dépenses en ligne n’ont en effet augmenté qu’en Flandre que le trimestre dernière (+11 %). En Belgique francophone, on constate même une légère baisse (-2%).

2019 : l'année du smartphone, mais pas pour les gros achats

Bien que les ordinateurs portables soient utilisés pour la moitié de tous les paiements en ligne et reste le moyen de paiement le plus utilisé, la popularité du smartphone ne cesse de croître. L’utilisation du smartphone a augmenté de pas moins de 54 % par rapport à 2018, où seulement 8 % des dépenses étaient effectuées en ligne via smartphone. Entre-temps, cette proportion est passée à 12 % de toutes les dépenses en ligne.

 « Un Belge sur trois (36 %) a utilisé son smartphone pour au moins un achat en ligne en 2019. Ce qui reste frappant, c'est que le montant moyen dépensé pour un achat réalisé avec un smartphone est inférieur à la moyenne (68 euros contre 102 euros) », remarque Sofie Geeroms, Managing Director de BeCommerce. « Les Belges utilisent effectivement de plus en plus souvent le smartphone pour faire des achats en ligne, mais pour les achats plus importants et plus coûteux, ils préfèrent utiliser leur ordinateur portable ou de bureau. Au total, les ordinateurs portables et de bureau représentent toujours trois dépenses en ligne sur quatre (77 %). »

Un dernier trimestre dominé par le Black Friday

Lors du dernier trimestre en particulier, le grand succès de journées d’achats à thèmes a été frappant : les ventes en ligne ont augmenté de pas moins de 33 % par rapport à 2018 et, pendant la semaine du Black Friday, elles ont été pour la première fois supérieures à celles de la première semaine de janvier (137,5 millions d'euros contre 85 millions d'euros). De plus, les acheteurs sont généralement bien préparés pour le Black Friday: six acheteurs sur dix se sont informés à l'avance sur les meilleurs produits et quatre sur dix ont fait une liste de souhaits.

« Le chiffre d'affaires de l’e-commerce lors du Black Friday lui-même était également nettement supérieur à celui du Cyber Monday : alors que le premier se concentrait principalement sur le « hors-ligne » et le second sur le « en ligne », l’e-commerce est devenu si dominant que le Black Friday prend le dessus en matière d'achats en ligne », déclare Sofie Geeroms de BeCommerce.

Odoo + afbeelding en tekst
Odoo + afbeelding en tekst
Odoo + afbeelding en tekst
Odoo + afbeelding en tekst

Boilerplate

À propos de BeCommerce

BeCommerce est l’association belge qui, forte d’un label de qualité formel des sites web d’e-commerce, renforce la confiance des consommateurs dans cette forme de commerce. En s’appuyant sur la certification, les scans de sécurité, les évaluations et les notations des sites web d’e-commerce par les consommateurs, BeCommerce participe à la croissance du secteur.

BeCommerce atteint également ces objectifs en pratique par le biais de campagnes de sensibilisation, d’information, de transfert de connaissances et de projets de recherche, ainsi que par l’élaboration d’un code de conduite spécifique. En outre, BeCommerce contribue à la création d'un environnement économique et politique favorable au secteur. En particulier, elle s'efforce de supprimer toute restriction réglementaire qui entrave la compétitivité du commerce numérique, y compris la vente à distance, et de poursuivre son développement en Belgique.

Parmi ses membres et partenaires, elle compte principalement des boutiques en ligne et des entreprises actives dans les secteurs du commerce électronique et de la vente à distance, ainsi que des entreprises fournissant des services dans les secteurs de la logistique, du paiement et de l'informatique.

À propos du BeCommerce Market Monitor

Le BeCommerce Market Monitor dresse un tableau du marché de consommation total de l’e-commerce. Le rapport repose sur une combinaison inédite de différentes sources de données : un suivi continu des données de consommation, complété par des panels continus de distributeurs et une enquête de consommation supplémentaire parmi 4.000 consommateurs par trimestre. Le marché en ligne total comprend tous les achats de consommation personnels et ménagers, à l’exclusion du gaming et des paris en ligne. Les articles commandés qui sont retournés et qui ne sont donc finalement pas achetés n’entrent pas en ligne de compte dans ce rapport. Sur base des 18 segments de marché étudiés, une distinction est opérée entre les produits et les services.

Les achats B2C de produits et de services sont couverts par le BeCommerce Market Monitor, indépendamment de l’endroit où le produit ou le service a été acheté : à domicile, au travail, en déplacement, dans la rue commerçante ou en magasin (en ligne en boutique sur une tablette ou une borne). Les chiffres incluent la TVA.

BeCommerce est le commanditaire de cette étude à grande échelle depuis 2015. Le BeCommerce Market Monitor est réalisé par GfK et rendu possible avec le concours de PostNL et Google.