La crise a des conséquences différentes pour le secteur de l'e-commerce

Alors que les ventes en ligne augmentent fortement dans certains secteurs, elles diminuent presque complètement dans d'autres, explique mercredi Sofie Geeroms de la fédération sectorielle BeCommerce.

Odoo + afbeelding en tekst

 


L'épidémie de coronavirus et les mesures prises pour lutter contre sa propagation ont des conséquences diverses pour le commerce électronique belge. Alors que les ventes en ligne augmentent fortement dans certains secteurs, elles diminuent presque complètement dans d'autres, explique mercredi Sofie Geeroms de la fédération sectorielle BeCommerce.

Les mesures prises par le gouvernement fédéral pour lutter contre le coronavirus ont entraîné la fermeture des commerces non essentiels, tandis que les citoyens sont invités à rester chez eux. Tous les événements, concerts, compétitions sportives et de nombreuses autres activités ont également été annulés pour les prochaines semaines.

Ces mesures ont un impact sur l'e-commerce en Belgique, tant positif que négatif. Par exemple, le chiffre d'affaires des entreprises actives dans la vente en ligne de billets, de voyages et de divertissements diminue considérablement, illustre Sofie Geeroms. En revanche, les sociétés qui vendent des vêtements, de la nourriture ou des produits électroniques sur Internet, comme les pharmacies en ligne, enregistrent une augmentation de la demande.

"Je pense que nous devrions être reconnaissants que le commerce électronique soit là pour répondre aux besoins primaires des gens", ajoute Sofie Geeroms.


Mardi 24/03/2020

Source