Les services de livraison à domicile plient mais ne rompent pas

"Les sites de vente en ligne de produits de beauté, alimentaires et pharmaceutiques se portent très bien, alors que de nombreux autres sites sont pratiquement au point mort", déclare Sofie Geeroms, managing director de BeCommerce, l'organisation belge de commerce électronique.

Odoo + afbeelding en tekst

 

Se concentrer sur l'essentiel


Alors que les commandes en ligne de produits de première nécessité augmentent de façon spectaculaire, celles de produits non essentiels ont généralement fortement diminué. "Les sites de vente en ligne de produits de beauté, alimentaires et pharmaceutiques se portent très bien, alors que de nombreux autres sites sont pratiquement au point mort", déclare Sofie Geeroms, managing director de BeCommerce, l'organisation belge de commerce électronique.

 

Dans les deux cas, la directrice qualifie la situation d'"extrême". Sofie Geeroms cite en exemple le cas de Lens Online, l'opticien en ligne, dont les ventes ont plus que doublé depuis le début du confinement. A l'inverse, elle cite Tele Ticket Service, une plateforme de vente en ligne de billets d'événements, qui a vu ses ventes s'évaporer. "C'est une véritable crise, mais le commerce électronique permet de répondre aux besoins primaires de la population", poursuit-elle. "Nous voulons indiquer aux consommateurs que les magasins en ligne leur donnent la liberté d'acheter ce qu'ils veulent, et pas seulement des produits locaux", souligne-t-elle.

 

Du côté des géants du commerce électronique, le service reste sécurisé même si certaines restrictions apparaissent. Amazon, par exemple, dit : "Donnez la priorité aux produits dont les clients ont le plus besoin. Certains autres produits peuvent être temporairement indisponibles et les délais de livraison peuvent être plus longs que la normale. » Bol.com, le marché en ligne néerlandais, avertit également du risque de délais de livraison plus longs que d'habitude. Il en va de même pour le chinois Alibaba ou le japonais Rakuten.


Source

Mardi 31/03/2020