DEVENIR UN POINT DE RETRAIT: UNE SOURCE DE REVENUS SUPPLEMENTAIRE

Selon le BeCommerce Market Monitor, une étude menée par GfK à la demande de BeCommerce (une asbl qui réunit des entreprises belges d'e-commerce), les consommateurs belges ont dépensé 8,38 milliards d'euros durant les trois premiers trimestres de 2019, soit une croissance de 6%. Cela a fait grimper le montant dépensé pour la cinquième année successive. La vente en ligne continue donc d'augmenter dans notre pays, ce qui nous amène à une question importante.

Odoo + afbeelding en tekst

 

Cela fait déjà cinq années consécutives que l'ensemble de la population belge dépense davantage en ligne. Voilà ce qui ressort d'une étude du BeCommerce Market Monitor. La croissance de l'e-commerce a certainement un impact sur l'environnement mais elle réduit les émissions de CO2 par rapport à la vente via les magasins physiques. De plus en plus de clients vont chercher leur commande dans des points de retrait, ce qui, selon bpost, est encore meilleur pour l'environnement. Cela ouvre des perspectives pour le libraire: un point de retrait peut être une stratégie intéressante, entraînant plus de clients et une hausse des revenus.

CROISSANCE DE L'E-COMMERCE

Selon le BeCommerce Market Monitor, une étude menée par GfK à la demande de BeCommerce (une asbl qui réunit des entreprises belges d'e-commerce), les consommateurs belges ont dépensé 8,38 milliards d'euros durant les trois premiers trimestres de 2019, soit une croissance de 6%. Cela a fait grimper le montant dépensé pour la cinquième année successive. La vente en ligne continue donc d'augmenter dans notre pays, ce qui nous amène à une question importante.

Lisez ici les changements que cette augmentation entraîne dans notre société. 

Mardi 5 mai 2020