Comeos ne veut pas faire de distinction entre les magasins : toute personne qui respecte les mesures doit être autorisée à ouvrir ses portes .

Comeos, la fédération sectorielle du commerce de détail, souhaite qu'aucune distinction ne soit faite à l'issue du lockdown entre les entreprises - grandes ou petites, type ou secteur - afin de pouvoir redémarrer. 

Odoo + afbeelding en tekst

 

Comeos, la fédération sectorielle du commerce de détail, souhaite qu'aucune distinction ne soit faite à l'issue du lockdown entre les entreprises - grandes ou petites, type ou secteur - afin de pouvoir redémarrer. "Quiconque peut se conformer aux mesures de lutte contre la propagation du coronavirus devrait pouvoir démarrer son entreprise", a fait valoir mardi son CEO Dominique Michel. 

Le dirigeant de Comeos a souligné que le secteur du commerce est le plus grand employeur du pays.

L'impact de la fermeture affecte non seulement les entreprises, mais aussi le Trésor public. Chaque semaine, selon Comeos, il perd 100 millions d'euros de recettes de TVA et de sécurité sociale provenant du secteur du commerce.

Source

Mardi 5 mai 2020